Évocation

Autor : Nichita Stanescu - Fr

Elle était belle comme l’ombre d’une idée.
Ses épaules sentaient la peau fraîche d une enfant;
à une pierre elle semblait – vite brisée,
au cri elle paraissait – une langue morte.
Elle n’avait pas de poids comme le halètement.
Souriante – larmoyante aux grandes larmes, rares —
elle était salée comme le sel poudroyant
consacré aux festins par les vieux barbares.
Elle était belle comme l’ombre d’une pensée.
Entre les eaux, elle était à elle seule, la terre affamée.

Opera Apartinand Nichita Stanescu - Fr | |

Recomandari

Cele mai vizualizate Poezii

Nici un Comentariu »



Lasati o Parere


Hosting oferit de CifTech