La conception de l’oeuf

Autor : Nichita Stanescu - Fr

Je dense habillé de ma peau
et de la peau d’un serpent loqueteux
je cisèle avec mon cri
et ma dense ondoyante
et avec ma respiration de tout un autre air
cet invisible espace en blanc vert jaune
Ah, je passe la buée de mon visage
sur son ovale d’oeuf ovale
C’est un oeuf qui n’est pas encore né
C’est un oeuf qui se cisèle lui-même
mais c’est moi-même qui lui applique des courbures
Assis sous moi, il prie tel un pont de naissances
C’est l’oeuf qui couvera à perpétuité
en engendrant de soi-même tout en brisant sa coque
la lumière
je l’entoure je l’assiège avec moi-même
il va crever de chaleur.

C’est l’oeuf qui couvera à perpétuité
en enfantant par la coque brisée
la lumière.

Opera Apartinand Nichita Stanescu - Fr | |

Recomandari

Cele mai vizualizate Poezii

Nici un Comentariu »



Lasati o Parere


Hosting oferit de CifTech